Psychose

Projection
09 février 2014

Synopsis
Marion Crane a volé 40 000 dollars et compte se rendre dans un hôtel. Elle se fait poignarder sous sa douche par une femme qu’elle ne connaît pas et c’est le directeur de l’hôtel qui s’occupe de faire disparaître le corps. Sam, le fiancé de Marion, inquiet de ne pas la voir arriver, engage alors un détective privé pour qu’il la retrouve…

Hitchcock

Projection
09 février 2014

Synopsis
Alfred Hitchcock, réalisateur reconnu et admiré, surnommé « le maître du suspense », est arrivé au sommet de sa carrière. A la recherche d’un nouveau projet risqué et différent, il s’intéresse à l’histoire d’un tueur en série. Mais tous, producteurs, censure, amis, tentent de le décourager. Habituée aux obsessions de son mari et à son goût immodéré pour les actrices blondes, Alma, sa fidèle collaboratrice et épouse, accepte de le soutenir au risque de tout perdre. Ensemble, ils mettent tout en œuvre pour achever le film le plus célèbre et le plus controversé du réalisateur : PSYCHOSE.

Moonrise Kingdom

Projection
18 mars 2014

Synopsis
Pendant l’été 1965, sur une île de Nouvelle-Angleterre, un jeune garçon, Sam, et une jeune fille, Suzy, fuguent pour vivre leur histoire d’amour à l’écart du monde. Trouvant leur disparition inquiétante, les adultes de l’île se mobilisent et partent à la recherche des deux adolescents. Ils mettent alors la ville sans dessus-dessous. Ce qui n’est peut-être pas une mauvaise chose. Seulement, au même moment, une violente tempête menace le littoral de l’île. Un évènement qui va venir bouleverser encore un peu plus le quotidien de cette petite communauté sans histoire

Cesare deve morire

Projection
04 mars 2014

Synopsis
Des détenus de la prison de Rebibbia à Rome, guidés par le metteur en scène Fabio Cavalli, montent Jules César de Shakespeare… Ce sont pour la plupart des condamnés à perpétuité, à l’exception notamment de Salvatore Striano (Brutus), aujourd’hui acteur professionnel. Ces hommes, qui ont voulu garder leur vraie identité face à la caméra, adaptent la pièce et traduisent les dialogues dans leurs propres dialectes. Entre répétions et représentations, réel et mise en scène, le film – hybride entre…

 

Les Bêtes du Sud sauvage

Projection
18 février 2014

Synopsis
Hushpuppy, 6 ans, vit dans le bayou avec son père. Brusquement, la nature s’emballe, la température monte, les glaciers fondent, libérant une armée d’aurochs. Avec la montée des eaux, l’irruption des aurochs et la santé de son père qui décline, Hushpuppy décide de partir à la recherche de sa mère disparue.

Blancanieves

Projection
04 février 2014

Synopsis
Sud de l’Espagne, dans les années 20. Carmen est une belle jeune fille dont l’enfance a été hantée par une belle-mère acariâtre. Fuyant un passé dont elle n’a plus mémoire, Carmen va faire une rencontre insolite : une troupe ambulante de nains Toreros qui va l’adopter et lui donner le surnom de «Blancanieves ». C’est le début d’une aventure qui va conduire Carmen/Blancanieves vers elle-même, vers son passé, et surtout vers un destin à nul autre semblable…

Le film a reçu trois Goya lors des Goya Awards 2013 : Meilleur film, Meilleur scénario et Meilleure actrice pour Maribel Verdu.

Le Commandant et la Cigogne

Projection
21 janvier 2014

Synopsis
Leo est veuf, sa vie n’est pas facile avec ses deux grands enfants, Maddalena qui s’est mise dans une sale affaire et Elia rêveur et secret. Pas facile non plus la vie de Diana: elle est peintre, mais sa peinture ne lui permet même pas de payer le loyer à son propriétaire, Amanzio, qui erre dans la ville dans l’espoir de la moraliser. Il rencontre Elia et ils deviennent amis. Du haut de son piédestal, un Garibaldi ronchon commente toute cette agitation. Il est vrai qu’il en a vu d’autres…

Le Passé

Projection
07 janvier 2013

Synopsis
Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d’Ahmad pour tenter d’améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé.

“Ce film est un chef-œuvre” LE TEMPS

“Un film fascinant” LE MONDE

“La puissance d’un grand film” TRIBUNE DE GENÈVE

“Le Passé crée la sensation à Cannes” 24 HEURES

“Film éblouissant” L’EXPRESS

“Un cinéma adulte qui expose la complexité de la vie” LA LIBERTÉ

“Une remarquable leçon de cinéma à même de toucher un très large public” LE MATIN DIMANCHE

Minuit à Paris

Projection
17 décembre 2013

Synopsis
Un jeune couple d’américains dont le mariage est prévu à l’automne se rend pour quelques jours à Paris. La magie de la capitale ne tarde pas à opérer, tout particulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et qui aspire à une autre vie que la sienne.

“Woody Allen est fou amoureux de Paris et le prouve d’une fort belle manière dans “Minuit à Paris”. (…) Bien plus qu’une simple carte postale voire une magnifique lettre d’amour, le film est une déclaration ouverte à la beauté des temps anciens, nourri par le sentiment que c’était certainement mieux avant.” EXCESSIF

“Un conte de fées des temps modernes fantastique et surréaliste, porté par des comédiens étonnants.” FILMSACTU

“Woody Allen rend la Ville Lumière ” magique “.” LE FIGAROSCOPE

“Cette délicieuse histoire hors du temps, invite à vivre la vie comme elle vient, qui dit la jeunesse éternelle d’un cinéaste définitivement unique.” LE JOURNAL DU DIMANCHE

“Woody Allen fait voyager ses personnages dans la capitale des années 1920 en assumant avec brio les clichés. (…) L’inaccessible âge d’or que le cinéaste poursuit dans “Minuit à Paris” lui est enfin acquis.” LE MONDE

“”Midnight in Paris” n’est donc pas du cinéma de carte postale, mais un film sur les cartes postales. (…) Woody Allen retrouve là sa veine la plus fantasque, celle de “La rose pourpre du Caire “ou d'”Alice”, faîte de confettis féériques et de poudre de perlimpimpin.” LES INROCKUPTIBLES

La mort aux trousses

Projection
03 décembre 2013

Synopsis
À la suite d’un quiproquo, le paisible publiciste Roger Thornhill échappe de peu à une tentative d’assassinat, commise par les hommes de main d’un certain Philip Vandamm. Peu après, il se trouve recherché par toutes les polices d’Amérique pour le meurtre d’un diplomate au Palais des Nations-Unies.

Depuis sa sortie La mort aux trousses est l’objet de nombreuses théories. Certains prétendent y voir le premier film d’action moderne dont Mc Tiernan, Spielberg ou Cameron seraient les héritiers. D‘autres, l’analysent comme un résumé de l’œuvre américaine d’ Hitchcock (1). Ces réflexions souvent intéressantes ne doivent pas occulter le fait que North by Northwest est avant tout un film d’une incroyable efficacité. Les fruits de cette réussite sont liés au génie de son réalisateur, à l’intelligence du scénario d’ Ernest Lehman et à un casting sans faute.
Dans ce vingt troisième long métrage réalisé aux USA, Sir Alfred met encore une fois en scène un homme ordinaire auquel le spectateur peut facilement s’identifier. Pour plonger plus rapidement le public au cœur de l’action Lehman rédige un scénario dont le premier acte tient dans une scène. Aussitôt après cette phase d’exposition les scènes d’action s’enchaînent avec fluidité et sur un rythme frénétique. Le spectateur est pris dans l’engrenage, il ne reprendra son souffle, haletant, qu’au terme de 136 minutes !!!

Mais au delà d’une collaboration parfaite avec son scénariste et d’une succession de scènes plus mythiques les unes que les autres, Hitchcock réalise ici un de ses rêves : tourner dans les grands espaces. Le mont Rushmore, le siège de l’ONU ou les plaines ensoleillées du “Mid West” font partie de ses fantasmes de réalisateur. A l’image, cela se traduit par de superbes séquences, magnifiées par le Vistavision et la photo de Robert Burks.

Enfin, il serait scandaleux de parler d’efficacité du film sans rendre hommage aux comédiens qui l’habitent. Cary Grant, dans ce rôle de publicitaire naïf et déterminé, apporte une légèreté acquise dans ses rôles de comédie. L’attachement du public pour ce héros est total. A ses côtés la froide et magnifique Eva Marie Saint interprète le rôle d’une vie. Incarnation du fantasme Hitchcockien elle est extrêmement touchante en femme prostituée au service d’une organisation secrète. Et puis il y a James Mason : son regard chargé de détermination, sa démarche raide, en font l’un des plus beaux méchants que le cinéma nous ait livrés. A ses côtés on retrouve un Martin Landau d’une grande sobriété, impeccable en brute froide et dévouée. On peut aussi remarquer les très sympathiques rôles de Jessie Royce (La mère envahissante de Roger) et de Leo G. Carroll en professeur secret et paternel.

North by northwest reste encore aujourd’hui le sujet de nombreuses analyses dans les écoles de cinéma. C’est un film total, d’une richesse infinie, et dont les multiples visions continueront d’émerveiller le Roger Thornhill qui est en chacun de nous …